Choisir votre domiciliation commerciale et fiscale

Quels services peut-on inclure dans votre Domiciliation commerciale ?

Immédiatement : adresse commerciale, siège social ou fiscal, établissement secondaire...

Gestion du courrier de votre entreprise (lettres, colis, courriers express, recommandés...) avec la possibilité de le renvoyer à votre convenance (hors frais d'affranchissement). Réception et gestion personnalisée de tous vos appels au nom de votre entreprise selon vos instructions. Retransmission de vos messages ou appels, selon vos consignes par Email, téléphone ou fax... Mise à disposition d'un buereau afin que vous puissiez consulter votre courrier, passer un appel ou consulter Internet tout simplement au calme. Accès à une gamme complète de services à la carte (assistance commerciale, location de bureaux à lyon  ou de salle de réunion pour un 1/2 journée, une journée, 1 semaine, 1 mois ou plus.) et à l'ensemble des outils : fax, photocopie, mail, imprimante.

Choisissez votre adresse stratégique pour implanter votre entreprise, puis la formule qui vous convient.

Adresse stratégique :

Une adresse pour votre siège social et / ou une adresse commerciale La gestion de votre courrier par des équipes de professionnels. Accueil téléphonique personnalisé géré par des plateformes multimédias Gestion et retransmission des messages téléphoniques (tél, Email, SMS ou fax ...) Ou encore, bénéficier d'un bureau à la journée une fois par semaine deux fois par semaine Location d'un bureau ou salle de réunion ponctuellement Accès aux internationaux de salles de réunion de bureaux et de bureaux L'objectif est donc de créer une entreprise à moindres frais et dans les meilleures conditions.

La domiciliation commerciale bien qu’existant depuis de nombreuses années, la domiciliation commerciale a été reconnue officiellement par les pouvoirs publics le 5 décembre 1985 (Décret n°85-1280 - art. 2-6-1) suite à la loi du 31 décembre 1984.

Cette formule est en fait très simple, elle permet au créateur d’entreprise, qui dans le cadre de son activité n’a pas forcément besoin de bureaux ou locaux, ou bien qui ne dispose pas de moyens financiers importants et souhaite prendre au départ un minimum de risques, de s’installer à moindres frais en évitant notamment de louer des bureaux en permanence.

Pour vous y retrouver dans les méandres des avantages fiscaux et commerciaux que représentent la domiciliation, il vous faudra outre le fait de comparer les offres de services, vous informer auprès du centre des impôts de votre résidence.

L'externalisation, aussi appelée outsourcing, désigne le transfert de tout ou partie d'une fonction d'une entreprise vers un partenaire externe. Elle consiste très souvent en la sous-traitance des activités non essentielles et non stratégiques (celles qui sont les moins productrices de revenus pour l'entreprise initiale). Il s'agit d'un outil de gestion stratégique qui se traduit par la restructuration d’une entreprise au sein de sa sphère d’activités : ses compétences de base et son cœur de métier (core business en anglais).

Au Canada, le terme d'impartition est utilisé pour désigner l'externalisation.

Externalisation diffère de la simple prestation extérieure de services, et de la simple sous-traitance, dans la mesure où il y a

* pilotage étroit par l'entreprise donneuse d'ordre, * engagement du prestataire externe. Le terme d’infogérance désigne quant à lui les services d'externalisation informatique proposés par des SSII.

Le processus inverse, c'est-à-dire la reprise à l'interne de l'entreprise des activités externalisées est parfois observé. On parle alors de backsourcing. Approches économique et juridique de l'externalisation L'externalisation du point de vue économique est un accord passé entre une organisation et un tiers pour la prise en charge, l'exploitation, la gestion continue et l'amélioration: * de fonctions entières de l'organisation (ex. : informatique, nettoyage, ressources humaines, paie/revenus, facturation, comptabilité, marketing et communication), * d'infrastructures (ex. : système d'informations, systèmes de sécurité, réseaux de télécommunications), * de processus opérationnels (ex. : exploitation de matières premières, production industrielle, exploitation d'un réseau de télécommunications, stockage, logistique, transports) en amont ou aval de l'organisation.

Ce processus permet à l'organisation qui externalise de se recentrer sur ses métiers, spécialités, et finalement sa valeur ajoutée.

L'externalisation repose en termes juridiques sur un contrat à durée fixe portant sur le transfert de toute ou partie de la fonction, du service et/ou de l'infrastructure ou du processus opérationnel de l'organisation entre l'organisation propriétaire et un opérateur. Les clauses de retour ou de réversibilité sont la clef d'une externalisation réussie.

Ce contrat peut inclure un transfert d'actifs et/ou de personnel. Le client se concentre sur la définition des résultats à atteindre, laissant au prestataire externe la responsabilité de les livrer.

L'externalisation touche autant les organisations publiques que privées. Elle n'est en aucun cas l'apanage des entreprises. * De plus en plus d'administrations cherchent à leur tour à sonder l'intérêt de telles démarches y compris pour des missions régaliennes telles que la défense à l'exemple des dernières réflexions menées en France pour ce secteur important de la commande publique.

* Concernant les modes de gestion des services publics qu'ils soient économiques voire sociaux, l'externalisation est opérée dès lors que le mode de gestion choisi d'un service n'est plus géré en interne (concept de "in-house services") sous la responsabilité de l'autorité publique. On parle alors de gestion déléguée, de concession et plus généralement de partenariat public-privé ou en termes plus anglo-saxons de BOT .