Quels sont les nouveaux défis de la digitalisation des activités ?

Actuellement, les entreprises doivent être présentes sur internet pour mieux capter l’attention de leur clientèle. La création d’un site web requiert la mise en œuvre de nombreuses opérations. Par ailleurs, la récolte et le stockage des données des internautes obligent les sociétés à se conformer à la loi Informatique et Libertés.

La protection des données à caractère personnel: l’essence de la loi Informatique et Libertés

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont radicalement changé le mode de vie de la société. Aujourd’hui, presque tout le monde utilise internet et dispose d’au moins d’un compte sur les réseaux sociaux. Toutefois, il faut savoir que la plupart des sites conservent des données personnelles récoltées des internautes. Donc, pour éviter que ces informations ne tombent dans les mains des malfaiteurs, la loi informatique et libertés a été mise en place afin de prévenir ces risques. La loi Informatique et Libertés régit tout ce qui se rapporte au traitement des données. Le texte vise à renforcer les droits des citoyens sur leur patrimoine numérique dans le but de protéger leur vie privée. Durant ces dernières années, certains offreurs de services web détournent les données de navigation des tiers.

Facebook a par exemple été maintes fois poursuivi en justice par des particuliers. Afin de réduire les cas de litiges, la législation européenne a promulgué le Règlement Général sur la Protection des Données ou RGPD. Les dispositions du RGPD ont été ajoutées à la loi Informatique et libertés. Les deux textes exigent plus de rigueur concernant le traitement des données. Les chefs d’entreprises doivent désormais se pencher sur leurs workflows. Ils doivent prendre les mesures nécessaires pour combler les vulnérabilités de leurs systèmes informatiques. Certaines opérations seront également à entreprendre pour permettre aux citoyens européens d’exercer leurs droits.

Comment se conformer à la loi informatique et libertés et au RGPD?

Répondre aux défis de la digitalisation de la société est une affaire d’experts. En effet, les modifications à effectuer échappent souvent aux compétences des non-initiés. Recruter un délégué à la protection des données sera essentiel pour se conformer à l’RGPD (Règlement Général des Données Personnelles. En France, les chefs d’entreprise sollicitent habituellement un Correspondant Informatique et Libertés.

Ce spécialiste de la protection des données à caractère personnel peut réaliser un audit de conformité. Il entretient également de bonnes relations avec la CNIL pour faciliter l’obtention de certaines certifications. Faire appel à cet expert ne consiste pas toujours à lui accorder un CDI. Des CIL mutualisés peuvent être contactés. À partir de mai 2018, il faudra toutefois avoir un DPO en interne. Dans cette optique, certaines agences proposent une formation adaptée. En suivant cet apprentissage, un employé peut accéder à ce poste.