Tout savoir sur les lois qui régissent la protection des données en France

La protection des données est un sujet qui préoccupe pratiquement tous les gouvernements du monde. En effet, le nombre de cyber attaques et de piratages ne cesse d’augmenter. Afin de mieux préserver le patrimoine numérique des tiers, de nouvelles lois ont été adoptées dans de nombreux pays.

La réglementation en matière de protection de données en France

Face à l’essor des activités digitales, les législateurs français ont adopté la loi informatique et libertés pour écarter les risques d’exfiltration de données. Ce texte vise avant tout à responsabiliser les établissements privés ou publics qui récoltent les données des internautes. Il précise donc les responsabilités et les obligations de ces entités. Afin de ne rien laisser au hasard, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a été mise en place. Le personnel de la CNIL se charge des contrôles de conformité.

Si des manquements sont constatés, cet organe peut prononcer des sanctions. Les entreprises implantées dans un pays membre de l’Union européenne doivent également se conformer au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Ce texte oblige les établissements concernés à recruter un Data Protection Officer ou DPO. Cette ressource s’occupera de la mise en conformité du système et des workflows. Ce spécialiste va entretenir une correspondance active avec les autorités de contrôle.

Ainsi, la société évite de nombreux litiges avec la commission européenne ou encore la CNIL. Cet agent garantira le respect de toutes les dispositions légales. En outre, il intervient dans la gestion de certains problèmes liés à la sécurité informatique. Ses attributions tendent à s’élargir. Effectivement, l’apparition des nouvelles technologies peut être dangereuse pour ceux qui ne maîtrisent pas certaines connaissances. Ce spécialiste prêtera son expertise pour mieux préserver ses activités. Pour l’heure, tous les établissements concernés doivent faire appel à ce délégué à la protection des données avant le 25 mai 2018, date à laquelle le RGPD sera applicable.

Quelques conseils pour se conformer aux lois existantes

En se référant à ces textes, on constate que la mise en conformité doit être supervisée par un spécialiste. Que ce soit se conformer à la loi informatique et libertés ou au RGPD, un expert doit intervenir. Dans les deux cas, il est préférable de faire appel à un délégué à la protection des données. Cet agent se chargera de toutes les opérations nécessaires pour assurer l’inviolabilité des workflows.

Il travaille en étroite collaboration avec les autorités de contrôle. Une correspondance continue permet d’éviter d’éventuelles interruptions des activités pour cause de non-respect des réglementations en vigueur. Afin de recruter ce spécialiste, les intéressés peuvent contacter des agences spécialisées dans la sécurité informatique. Ils peuvent également payer une formation DPO à un employé. L’intervention d’une ressource extérieure à l’entreprise permet cependant d’obtenir un outil DPO ergonomique.